fbpx
Société

Un monde de délation.

30 mai 2019

author:

Un monde de délation.

C’est ce qui s’appelle un retour de bâton. Un an après l’apparition du hashtag #BalanceTonPorc sur la twittosphère (faisant suite au hashtag #MeToo aux États-Unis) voici que sa créatrice Sandra Muller, fut hier, appelée à la barre , attaquée par l’ex-patron d’Équidia pour diffamation.

On se souvient de la déclaration mesurée de Marlène Schiappa appelant à ce que la Justice soit rendue dans les tribunaux et non sur les réseaux sociaux. Certains avocats pénalistes pourraient – dans pareilles circonstances – rajouter que le temps judiciaire n’est pas le même que le temps médiatique.

Quelque soit l’issue donnée à ce procès, cette campagne de dénonciation en ligne n’aura pas eu l’effet escompté. À en voir la contre-offensive du producteur américain Harvey Weinstein – qui va prochainement régler ses plaintes moyennant le versement de 44 millions de dollars selon le Wall Street Journal – la contre-offensive s’organise. Certes, qui peut nier les bienfaits d’une libération de la parole des femmes ? En revanche, dénoncer un homme – coupable ou non – en le jetant en pâture sur la place publique, laissant parfois la presse s’en faire écho, sans que celui-ci n’ait droit à la défense équitable garantie par un tribunal est effrayant et en dit long sur notre époque.

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR