fbpx
Société

La polémique facile et une absence de recul.

31 mai 2019

author:

La polémique facile et une absence de recul.

La démission de la journaliste Isabelle Saporta suite à la révélation par Paris Match de sa liaison avec le président du parti écologiste Yannick Jadot n’a pas à susciter de commentaire. De quel droit les réseaux sociaux – devenus tribunal populaire depuis #MeToo, peuvent-ils imposer leur « code de déontologie », étant devenus au fil du temps, un continuel déversoir de haine… Qu’on se le dise : la neutralité journalistique n’existe pas !

Tout le monde a un avis, des opinions et une cause à défendre. Les journalistes – avant tout citoyens – n’en sont pas dépourvus. Chacun pourra – selon ses propres convictions – penser qu’un interviewer ira pour ou contre son candidat. Tout n’est qu’une question de conviction personnelle.

Mais ce qui est le plus révoltant, c’est cette mise en retrait de l’antenne (certes provoquée par la démission de la chroniqueuse de RTL) qui survient quelques jours après le retour de Léa Salamé à France Inter.

Dans ces deux histoires, ce qui est affligeant, c’est que les réseaux sociaux ont une nouvelle fois dicter leur loi. Si le public est incapable de conserver un sens critique (quelque soit la vie privée du journaliste) alors plus que jamais : après la lutte contre les fake-news, les médias doivent sensibiliser l’auditeur à développer un esprit d’analyse.

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR