fbpx
Santé

La peur de l’inconnu.

24 mai 2019

author:

La peur de l’inconnu.

L’affaire Vincent Lambert aura réveillé le débat sur le suicide assisté en France. On peut être pour son maintien en vie ou au contraire réclamer son départ. Seulement, une question est à se poser : que voudrions-nous pour nous-même et nos proches ?

La mort, ce n’est pas la fin de la vie. Dans la mesure où celle-ci est une continuité naturelle. Au contraire, ce serait plutôt la vie qui serait une parenthèse. Les récents propos tenus par l’entourage de la mère comme « tuer » ou « laisser mourir de faim » témoignent d’une peur de l’inconnu. Parce que Dieu aurait soi-disant donné la vie, il conviendrait coûte que coûte de s’y accrocher ? Y compris lorsque ni notre corps, ni nos mots ou notre pensée ne pourraient s’exprimer…

L’une des plus graves conséquences qu’ont entraînées les religions (outre les croisades et le recul des libertés morales ou individuelles de nos sociétés) c’est cette sempiternelle glorification de la vie et la répudiation continuelle de la mort.

Si certains fidèles croient encore à un miracle, l’espoir ne fait pas vivre. Demeurer branché et lourdement handicapé… selon la loi, ce n’est pas être en fin de vie. Mais pour cet homme il y a dix ans que SA vie s’est arrêtée.

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR