fbpx
Santé

Un plan Ségur insécure.

26 mai 2020

author:

Un plan Ségur insécure.

Cette fois, les paroles ne suffiront plus et devront se substituer aux actes. Que ces comités s’appellent Grenelle ou Ségur, les promesses de « remettre le patient au cœur de la réflexion » faites hier par le Premier ministre Édouard Philippe, devront contraster avec la politique de fermeture de lits d’il y a quelques semaines, comme en témoigne le tollé du Directeur de l’ARS Grand-Est… limogé depuis.

Si on ne peut que se réjouir que l’État mette enfin les moyens (financiers) pour revaloriser les salaire de nos soignants, cela ne sera toujours pas suffisant. Le revers de la médaille – du mérite – est qu’il va falloir opérer une profonde transformation du système de santé. Celui-ci ne doit plus être géré comme une entreprise. Il faut au contraire, revenir à un esprit de service public… quoi qu’il nous en coûte.

Mais à quelque chose malheur est bon. Cette pandémie de Coronavirus aura permis de faire entendre la voix du personnel de santé, inaudible depuis des mois, en dépit des grèves et des démissions successives. Ce n’est déjà pas si mal.

Il reste cependant une inconnue. Et celle-ci est de taille. Cette nouvelle politique, sera t-elle menée par Édouard Philippe lui-même ? Rien n’est moins sûr.