fbpx
Religion

Une foi n’est pas coutume.

27 juin 2018

author:

Une foi n’est pas coutume.

Tous à confesse. Emmanuel Macron a été reçu par le Pape François durant de 57 minutes, soit une rencontre record. Mais au-delà des sourires affichés et échanges cordiaux, des points de discorde subsistent.

Certes, fait chanoine honoraire de Latran, aucune grande déclaration ne fut prononcée. La laïcité reste un sujet sensible et Nicolas Sarkozy ne l’avait pas compris. La fille aînée de l’Église doit réparer son lien, paradoxal avec la loi de 1905… L’État reste laïque quand la société elle-même ne l’est pas. La politique du ” en même temps” appliquée au Vatican où la France reste prisonnière de ses valeurs et de son histoire.

Parmi les dossiers abordés, c’est la crise migratoire a cristallisé toute l’attention. Si le Président reste inflexible, sa politique irrite, la tension avec l’Italie étant déjà à son paroxysme. La coalition – entre extrême droite et populistes – est invraisemblable. Pour le chef de l’État, l’objectif est double : draguer l’électorat catholique et isoler parallèlement Matteo Salvini.

Si l’avenir des migrants dépend certes de Bruxelles, la visite fut chargée en symboles. En dépit des bises et amabilités de circonstance, partout des barrières s’érigent. La France doit arrêter les promesses et acter des décisions fortes, c’est ça la fin de l’innocence, car après l’Aquarius, le Lifeline la défie.

[totalpoll id=”4394″]

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR