fbpx
Politique

Une tempête dans un verre d’eau.

2 août 2018

author:

Une tempête dans un verre d’eau.

Alors qu’un scandale d’État se profilait, Alexandre Benalla a simplement invoqué une « bêtise », qui risque de lui couter cher. Cette affaire ravive les tensions intra service entre Élysée, préfecture de police et ministère de l’intérieur.

Dans ce jeu de poker menteur, tous sont au parfum. S’il a un temps été évoqué l’éviction du directeur de cabinet Patrick Strzoda comme fusible, Emmanuel Macron a finalement tranché : lui seul est responsable. Mais en dépit de sa volonté, personne ne viendra le chercher. Le Président est intouchable selon la Constitution.

L’Opposition – en période estivale – reste bien inaudible, un navrant spectacle fait le jeu des éditorialistes. Dans l’indifférence générale. Une aubaine pour le Maître des horloges qui laisse ainsi l’incendie se consumer de lui-même.

Certes, on peut s’indigner du traitement de faveur de l’ex-conseiller – pass à l’Assemblée, appartement de fonction et salaire mirobolant – qui a immédiatement balayé ces accusations. Cependant, la Vème République n’est pas exempt de tout soupçon – les affaires Bokassa, écoutes téléphoniques ou Cahuzac raisonnent – à quand la prochaine ?

Si le cas Benalla peut être qualifié de premier baptême du feu réussi pour le président Macron, il se voit rappelé à son principal engagement de gouvernement irréprochable.

[totalpoll id= »4379″]

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR