fbpx
Politique

Les vertiges du pouvoir.

31 octobre 2018

author:

Les vertiges du pouvoir.

Une pause s’impose. Emmanuel Macron aurait-il besoin de reprendre son souffle ? Si le Conseil des ministres a exceptionnellement été avancé – en lieu et place du traditionnel mercredi matin – cela ne fait aucun doute : le Président est fatigué.

Une hyper présidentialisation qui, au-delà d’user jusqu’à ses plus proches conseillers, traduit un manque criant d’incarnations au sein de sa majorité. Le jeu des chaises musicales a ses limites. Richard Ferrand au perchoir, Christophe Castaner à l’Intérieur, sans oublier les départs fracassants des fidèles Nicolas Hulot, Gérard Collomb ou François Bayrou, vous obtenez ainsi de facto une rentrée catastrophique, ponctuée de couacs et petites phrases, à laquelle nous assistons, désemparés, depuis plusieurs mois. Le tout accentué par l’affaire Benalla, aboutissant à la dégringolade du Chef de l’État dans les sondages d’opinion.

Certes, les voyants ne sont pour l’heure qu’à l’orange, mais il se dit à Matignon que sa surexposition et son obsession du détail commencent à agacer l’entourage du Premier ministre. Le Maître des horloges semble découvrir la solitude du pouvoir.

Entre l’explosif dossier retraites, le vaste plan de départs dans la fonction publique, la réforme constitutionnelle ou le délicat passage au prélèvement à la source, l’Exécutif se sait attendu de pied ferme.

[totalpoll id= »4952″]

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR