fbpx
Politique

Des emmerdes en escadrille.

23 février 2019

author:

Des emmerdes en escadrille.

Certains diront que la remise du rapport de la Commission d’enquête parlementaire du Sénat et la mise en détention provisoire d’Alexandre Benalla par le tribunal de Paris sonnent comme une étrange coïncidence. Les plus perfides iront même jusqu’à dire que l’institution – aux mains des Républicains –  tente de s’ingérer dans la présidence de la République.

La maison de retraite des politiques s’est ainsi offerte une assurance vie. Dans un contexte où beaucoup réclament sa suppression, le Sénat est aujourd’hui apparu dans son rôle : celui d’un contre-pouvoir. 

Si Emmanuel Macron – au travers d’un référendum et d’une réforme constitutionnelle – tente par tous les moyens d’abolir ce bicamérisme, il reste juridiquement irresponsable.

Selon une expression populaire : les accusés se taisent. L’arrogance du chef de l’État demandant à ce que l’on vienne le chercher, sa complaisance envers son tumultueux conseiller dans une récente interview, conjugué à un assourdissant silence depuis les premières révélations du scandale ne font guère de doutes.

Et si la tentative de perquisition dans les locaux de Mediapart – il y a quelques semaines – cumulé au départ du “Monsieur communication” Ismael Emelien du Palais, ne traduisaient un état de panique à l’Élysée ? Devant cet amateurisme politique, on en viendrait presque à regretter François Hollande. 

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR