fbpx
Justice

Un erratum médiatique.

15 octobre 2019

author:

Un erratum médiatique.

L’emballement médiatique autour de l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès aura indubitablement accentué la défiance envers la profession de journaliste. Les médias sont passés en quelques heures de l’incroyable révélation au mémorable ratage. Cette faute est d’autant plus impardonnable quand les journaux papiers – en capacité de prendre du recul sur la télévision et les radios – ont eux aussi, tous titré sur l’arrestation de l’homme le plus recherché de France.

En l’espace de 24h, l’identité d’un innocent a été jetée en pâture. Un silence qui – après les résultats négatifs des tests ADN – l’honore. Une quête permanente du scoop et une course à la notification qui en font un parfait cas d’école pour les étudiants en journalisme.

Lors d’une vaste consultation citoyenne – menée par la plateforme Make.org – on apprend que 104 000 participants ont livré 270 000 votes et 1604 propositions pour répondre à cette question : comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?

Sans surprise, le public demande davantage de lenteur, plus d’approfondissement, de hiérarchisation et moins de surabondance. S’il exprime aussi une grande appétence pour l’investigation, les documentaires et les magazines, on s’étonne d’enregistrer les plus faibles scores pour les chaînes france•5 et Arte, quand les chaînes info et émissions de faits divers elles, cartonnent…

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link