fbpx
International

Chantage affectif.

29 mars 2019

author:

Chantage affectif.

L’annonce est tombée hier soir tel un coup de semonce. La Première ministre Theresa May s’est en effet engagée à démissionner si son accord de divorce avec l’UE était validé lors d’un troisième vote. Il est nécessaire de rappeler que dans la tradition britannique, une loi – même si rien n’est officiellement acté – ne peut être plus de deux fois présentée. Cependant, nous sommes en droit de nous interroger sur ce qu’attendent réellement les Anglais.

Se donner tant de labeur, pour une sortie fixée initialement au 27 mars (finalement reportée au 12 avril) ressemble à l’acte ultime et désespéré d’une dirigeante inaudible aujourd’hui acculée. Mettre en jeu son mandat de chef du gouvernement – ou plutôt de ce qu’il en reste – dans l’espoir d’obtenir un délai de 2 hypothétiques semaines s’apparenterait à un acte de courage politique et de jusqu’au-boutisme… si elle n’avait pas sciemment joué la montre depuis 3 ans.

Comme à Fort-Boyard, une fois le temps écoulé, si vous n’êtes pas parti, vous êtes fait prisonnier. En clair, soit le pays part et perd l’accès au marché unique pour retrouver sa souveraineté, soit il reste ; avec des conditions de traitement drastiques appliquées par Bruxelles qui n’acceptera pas que l’on se joue d’elle depuis tout ce temps.

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR