fbpx
International

Jamal Khashoggi est mort.

20 octobre 2018

author:

Jamal Khashoggi est mort.

Lorsque certains dénoncent suite à quelques perquisitions l’existence d’une police politique, il est nécessaire de redonner du sens aux mots. Le cas du journaliste Jamal Khashoggi en est l’exemple. Il ne fait guère de doute que l’éditorialiste du Washington Post eut été assassiné par un commando à la solde du pouvoir saoudien.

Quelques minutes après son arrivée au consulat d’Istanbul, pour récupérer des documents de mariage, on apprenait – via des enregistrements anonymes – l’agression du journaliste par une quinzaine d’hommes. Tué puis dépecé à l’aide d’une scie à os, on peut s’interroger sur l’origine des fuites, résultant probablement des autorités turques.

Le président Trump a d’ailleurs, pour la première fois évoqué des sanctions possibles contre l’allier de toujours. En riposte, plusieurs autres acteurs de la conférence internationale “Davos du désert” à Riyad vont bouder de concert ce sommet sur l’investissement comme la France, le Royaume-Uni, l’Amérique et de grandes multinationales.

Certes, nous ne sommes pas à l’orée d’une rupture des liens diplomatiques avec l’Arabie. Cependant, le message envoyé est fort : l’impunité est terminée. Une histoire qui pourrait coûter la couronne du jeune héritier Mohammed Ben Salman, tant la nécessité d’une diversification des activités du pays s’avère vital.

[totalpoll id=”4757″]

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR