fbpx
Éducation

Oui je le voeux.

29 janvier 2019

author:

Oui je le voeux.

Y a-t-il encore des mots dans la langue Française pour qualifier l’Éducation Nationale ? La réforme du lycée – et sa course aux spécialités – est désormais lancée. Si la mort des séries S, ES et L est une bonne chose pour certains, elle n’est qu’anecdotique. En effet, contrairement à ce que l’on nous fait croire depuis des années, l’école ne prépare pas à un métier… mais à rentrer dans un nouveau système : les études supérieures.

On ne peut que saluer l’initiative désirée par le Ministre de s’adapter à la progression des élèves. Or, il se pose inexorablement la question des moyens humains alloués. Introduire des choix aussi variés que : les arts, les sciences, les langues, l’histoire, le numérique, les mathématiques et la physique ne sera pas possible dans les petits établissements. Paris contre la province, les grandes villes face aux campagnes : le fossé se creuse davantage.

Finalement, on pourrait comparer cette réforme à un contre-feu de Parcoursup’. Les places après le baccalauréat étaient déjà chères, elles le seront davantage dans les lycées pour désormais se choisir une spécialité. Quand on sait que 80% des métiers actuels disparaîtront suite à la digitalisation de l’économie, le rythme et le nombre des réformes ne sont alors pas prêts de s’amenuir.

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR