Stigmatisation insupportable.

Selon Freud, la religion éclaire sur l’origine et la formation de l’univers et assure au milieu des vicissitudes de l’existence la protection divine et la béatitude finale.

Sur les sujets brûlants de l’IVG, de l’homosexualité et du mariage des prêtres, il est regrettable de voir les positions de l’Église inchangées au fil des siècles. On préfère victimiser les personnes en leur recommandant la psychiatrie, ou les stigmatiser en métaphorant une image de tueurs à gage. Il apparaissait pourtant encourageant de voir arriver au Vatican un Pape que l’on disait progressiste. À regret, nous sommes forcés de constater que la pression des antis et le poids de l’institution politisent les discours et l’ancrent dans une attitude passéiste et moralisatrice.

Au demeurant le christianisme satisfait, apaise l’angoisse et entretient l’espoir par l’existence d’une autorité divine. Il est également censé normaliser les rapports sociaux en consacrant de son autorité. Or, l’actualité le prouve encore un peu plus chaque jour l’Église – par l’intermédiaire des phrases chocs du Pape François – l’intimité des Hommes, préférant cliver au lieu de rassembler.

Si tuer est considéré comme un péché, porter un faux témoignage l’est tout autant. Une homélie aux allures de plaidoyer, que d’aucuns considéreront inacceptables en ces temps de division.

L'IVG revient-il à tuer ?

Love
Haha
Wow
Sad
Angry
Avatar de Jason Vallée
Tous les jours, je vous livre mes avis et points de vue tranchés sur l’actualité.
Vous pouvez réagir à cet Edito. 
Likez, commentez, partagez ou répondez à notre sondage !

Réveillez-vous informé.e !

Tous les matins à 7h40, recevez dans votre boîte mail les derniers Edito(s) et d'autres contenus exclusifs.
Recevoir les alertes
close-link
Edito

GRATUIT
VOIR