fbpx
Économie

Japon : destination finale.

24 janvier 2019

author:

Japon : destination finale.

C’est la fin de l’aventure Renault pour Carlos Goshn. Mis sur le bas-côté de la route depuis deux mois par les autorités japonaises, le désormais ex-président risque de déclencher une nouvelle polémique dont l’exécutif se serait probablement bien passé.

Tout d’abord, une rémunération fixe d’un montant d’un million d’euros auxquels vient s’ajouter une part variable résultante de critères de performances de l’entreprise l’attendent. À ce généreux matelas, 5 millions d’euros d’actions à débloquer sur 4 ans, ainsi qu’une clause de non-concurrence – pouvant atteindre deux ans de rémunération brute – consolideront cet épais parachute doré.

Inutile de préciser que dans le contexte de crise sociale actuelle, l’État, actionnaire à hauteur de 15% ne peut pas laisser faire. Après le Président des riches, le gouvernement des riches ?

Quoi qu’il en soit, les éléments à charge semblent continuer de s’accumuler pour l’icône des patrons. Un homme admiré aujourd’hui acculé. Chronique d’une chute inimaginable qui aura duré soixante-sept jours. Millionnaire désormais pensionnaire… au centre de détention de Tokyo. La suite de ce feuilleton judiciaire s’annonce à coup sûr, riche en révélations et rebondissements.

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR