fbpx
Actualité

Tout ça pour ça.

19 novembre 2018

author:

Tout ça pour ça.

D’aucuns diront qu’il s’agit d’un succès populaire, mais sachons – raison gardée – être plus nuancés. Certes, réunir 300 000 personnes dans les rues sans l’appui d’organisations syndicales est inédit. En revanche, passé le temps d’un week-end, on voit apparaître les premières fissures, résultantes d’une absence de revendication et d’incarnation.

Il serait absurde de rassembler « le peuple » sous une même bannière. L’expression France du haut contre France du bas serait plus appropriée. Celle des campagnes pour qui la voiture reste l’unique recours au manque de transports alternatifs, celle pour qui les fins de mois sont difficiles, celle qui s’inquiète pour l’avenir de ses enfants et celle enfin, qui a perdu toute confiance en une représentation politique, subissant de plein fouet la mondialisation.

Si le mouvement est approuvé à une large majorité par l’opinion, le ras-le-bol fiscal tend – un peu plus chaque jour – à son point de non retour. Deuxième pays le plus taxé au monde, ce ne sont pas les primes à la conversion et l’augmentation substantielle des salaires qui enrayera la fronde. Il y a des impôts à mesure de notre dépense publique, insuffisamment financée au regard de la dette. Pour redonner plus de pouvoir d’achat, il faut tailler. Avec à la clé, une salve de décisions davantage impopulaires.

[totalpoll id= »5201″]

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR