fbpx
Actualité

Le Grand bordel national.

5 février 2019

author:

Le Grand bordel national.

Ça commence à devenir n’importe quoi ! Entre pétitions en tout genre, fake-news en série, sites Internet montés dans la clandestinité et cagnottes à gogo… ce joyeux bazar, qu’un Premier Ministre qualifiait en son temps – et à raison – d’anarchie va accoucher ce jour, de manifestations à l’appel des syndicats.

Il faut dire qu’après leur humiliation sur le dossier réforme de la SNCF et leur lamentable échec à ne pas faire adopter la loi travail (qui plus est, par deux fois) : quelqu’un leur prêtent-ils encore aujourd’hui attention ?

Si Philippe Martinez a annoncé ne pas vouloir soutenir les Gilets Jaunes « très médiatisés et controversés », le secrétaire général de la CGT ne peut publiquement avouer que sa présence ne serait de toute évidence pas acceptée.

Lorsqu’un mouvement se dit apolitique, ce n’est certainement pas pour se faire récupérer de quelconque manière par une organisation syndicale. Il y avait jusqu’à présent Paris et sa célèbre Tour Eiffel… Désormais, il y a Paris et ses tristement célèbres samedis.

N’oublions pas que certains leaders – starisés par les médias – ont directement (ou indirectement) appelés à l’insurrection. À cette situation inédite, la réaction du Ministre de l’Intérieur doit être ferme. Si l’on veut arrêter les blessés, la loi et la démocratie doivent être respectées, au détriment malheureux des victimes collatérales.

Juste avant de lire cet article...
 
VOUS POUVEZ ENCORE REJOINDRE LE CAFÉ DES ÉDITORIALISTES.
Vous allez recevoir des messages chaque jour comprenant des documents inédits jamais dévoilés sur ce site et les réseaux sociaux :
Continuer vers l'article
close-link
Edito.

GRATUIT
VOIR